Test: The Last of Us Part II, la suite qui divise

Dans le monde du jeu vidéo, faire des suites est monnaie courante. On peut très vite se retrouver avec une série de plusieurs jeux comme les Metal Gear. Mais la vraie question est plutôt : est-ce qu’on a vraiment besoin d’une suite ? On a été plusieurs à se poser cette interrogation à l’annonce de The Last of Us Part II. Puis les doutes se sont peu à peu envolées grâce aux retrouvailles d’Ellie et Joel au début de l’aventure. Deux personnages forts qui ont marqué le jeu vidéo ces dernières années de par leur relation et leur charisme. Le risque était donc maximal de faire une suite qui allait chambouler ou non ce statut de jeu iconique.

The Last of Us Part 2 : un jeu vidéo humain

Avoir terminé The Last of Us Part II un mois après sa sortie a de nombreux avantages. On passe après la hype du jeu, on évite les débats stériles sur Twitter à base de genre et d’orientation sexuelle puis on a le temps de prendre plus de recul sur le jeu.

L’humanité, c’est ce qui caractérisait The Last of Us et ce qui caractérise sa deuxième partie encore plus. Qu’on soit d’accord ou non avec Joel à la fin du premier épisode, on ne peut lui enlever que cette décision est purement humaine, tant elle va puiser dans la relation qu’il a avec Ellie. Quatre ans après les événements du premier jeu, on retrouve Ellie et Joel habitant la communauté de Jackson où ils ont repris un semblant de vie normale. Entre patrouilles et fêtes, un événement inattendu va faire surface et déranger la paisible bourgade.

Si on prend le contrôle de Joel au début du jeu, c’est bien Ellie qu’on va suivre durant toute l’aventure de TLOU2. Ellie a grandi et a pris plus d’indépendance qu’auparavant, ce qui se ressent dans sa relation avec Joel. Elle a fait la rencontre de Dina, sa petite amie ainsi que de Jesse, un allié bienvenu dans cet épisode. Tommy, le frère de Joel, est aussi de la partie mais a un moindre rôle que précédemment. C’est dans ces personnages et leurs relations que TLOU2 puise sa force pour développer une histoire prenante. L’écriture de ces derniers est juste époustouflante que ce soit les rôles principaux ou secondaires, chacun a le droit au meilleur traitement. Ceci est aussi dû aux acteurs que sont Troy Baker, Ashley Johnson et Laura Bailey en tête qui se sont donnés à fond dans leurs rôles. Il m’ai même arrivé de poser la manette une minute car je ne voulais pas prendre par à une action dans le jeu tant cela m’impliquait émotionnellement.

Test The Last of Us Part 2

The Last of Us Part II est aussi un tournant où la technologie est réellement au service du jeu d’acteur et de la mise en scène. Pour ma part, j’avais déjà pu ressentir cela sur une scène dans Uncharted 4. On arrive clairement à un nouveau palier dans le jeu vidéo car que ce soit les animations faciales ou les environnements, chaque aspect compte dans la crédibilité de ces moments. Par exemple, j’ai beaucoup aimé le fait qu’on puisse casser les vitrines des distributeurs pour récupérer des denrées pour se soigner. J’aurais aussi aimé pouvoir fouiller les voitures de la police après avoir cassé les vitrines.

The Last of Us Part 2 : un gameplay efficace

Vouloir réinventer la roue à chaque jeu est honorable mais pas nécessaire. Avec The Last of Us Part II, Naughty Dog s’appuie sur son gameplay déjà établi dans le premier jeu en lui ajoutant quelques nouveautés bienvenues. On peut désormais s’allonger par terre, tirer allongé, se cacher dans des hautes herbes et sous des véhicules ou encore passer dans des failles pour se sortir d’embuscades. Le craft est toujours présent et nous demandera de récolter moult objets à droite et à gauche. Un arbre de compétence beaucoup plus complet fait son apparition, il permettra de débloquer de nouvelles compétences ou un nouveau type de munitions par exemple. Un soin tout particulier a été apporté à l’amélioration des armes où l’on voit Ellie qui modifie son arme en temps réel sur un établi. C’est vraiment impressionnant la première fois, on s’en amuse à chaque modification avec l’ajout d’un viseur ou autre. Le gameplay est réellement très efficace et viscérale que ce soit fusil ou machette en main. On ressent chaque balle tirée ou coup de barre de fer donné. Les affrontements sont d’autant plus réalistes que quand on abat quelqu’un, un des ennemis à proximité va crier le nom de la personne tuée.

Là où l’évolution se fait plus ressentir, c’est dans la verticalité des niveaux qui permet d’aborder une situation de différentes façons. Dans TLOU2, on nous fait traverser des parkings ou immeubles entiers sur plusieurs étages. On peut alors contourner nos assaillants en plongeant dans l’eau, en se faufilant à travers un mur ou arriver par le toit. Pareillement, on peut la jouer plus infiltration qu’action pour se défaire des claqueurs ou de nos antagonistes. TLOU2 s’inspire pas mal de Metal Gear Solid V ou encore d’Assassin’s Creed pour compléter sa formule de gameplay. S’il ne révolutionne rien du tout, le gameplay est ultra efficace pour qu’on prenne goût durant les 30 heures de jeu.

Test The Last of Us Part 2

Vous avez bien lu. The Last of Us Part II vous prendra entre 25 et 30h si vous fouillez comme moi. C’est le double du premier jeu qui s’étendait sur une quinzaine d’heures sans baisse de rythme au contraire de suite. Naughty Dog avait des choses à dire en intégrant plus de personnages dont l’antagoniste si on peut l’appeler comme ça, qu’il fallait construire. Mais voilà, il y a 5 heures de jeu en trop qui viennent un peu plombées la fin de la partie. Le rythme s’essouffle car le cheminement est calqué sur le début de TLOU2. Heureusement, le gameplay est là pour combler ces lacunes mais l’histoire patauge dans son développement.

Enfin, parlons technique avec tout simplement le plus beau de la PS4. Qui peut s’asseoir à ma table et me dire que la PS4 était capable de sortir un jeu d’une telle beauté. On sent clairement la maîtrise des Dogs sur le hardware de Sony. Je suis amoureux de la végétation dans TLOU2 tant elle est resplendissante. Quand on s’enfonce en forêt avec Dina, on est subjugué par le travail réalisé. Les éclairages, les particules, les animations, tout est clairement soigné pour nous immerger dans le monde d’Ellie. N’oublions pas que derrière toute cette beauté, des centaines de personnes ont crunché comme des malades pour qu’on ait un jeu pareil. Il faut le souligner et ne pas le passer sous silence. Un dernier mot sur la bande originale de Gustavo Santaolalla qui réalise un travail de fourmi pour accompagner chaque moment marquant ou non de The Last of Us Part II.

The Last of Us Part II est un jeu qui divise car il vient tutoyer le presque intouchable premier épisode. Avec TLOU2, Naughty Dog confirme leur qualité de réalisateur, de narrateur et technicien. Cependant, cette suite arrive avec quelques accros dans son rythme sur la fin du jeu. C’est le seul gros reproche qu’on puisse le faire. Car même si le gameplay évolue peu, il reste néanmoins efficace. Maintenant savoir s’il fallait raconter cette histoire, je vous laisserais vous seul en juger. Pour ma part, je reste partagé malgré le plaisir pris durant cette aventure.

Un nouveau site de bons plans jeux vidéo a fait son apparition : jeuxvideopascher.fr . Ils proposent The Last of Us Part II au prix de 50 euros environ. Ne le ratez pas.

electrostreetfr
Je suis Cyril, c'est moi qui est derrière electrostreet.fr depuis 2015. Ce blog, c'est mon repère où je parle jeux vidéo et high-tech. Si tu veux en savoir sur mon parcours, la page À Propos t'en apprendra plus.

DERNIERS ARTICLES

Avis : Nanoleaf Canvas

Il y a maintenant plus de deux ans, j’ai déménagé dans un nouvel appart. Bien entendu, les murs étaient vides et la décoration se...

Test: The Last of Us Part II, la suite qui divise

Dans le monde du jeu vidéo, faire des suites est monnaie courante. On peut très vite se retrouver avec une série de plusieurs jeux...

PS5 : quels jeux au lancement ?

Sony et Microsoft seront au coude à coude en fin d’année avec le lancement de leurs nouvelles machines : la PS5 et la Xbox Series...

Xcloud, mon avis sur le cloud gaming de Microsoft

Alors que la France arrive à la fin de son confinement le 11 mai prochain normalement, le dématérialisé aura été là pour contenter les...

Nioh 2, une suite toujours exigeante

Alors que Nioh premier du nom a mis 13 ans avant de sortir (2017), Nioh 2 quant à lui, aura mis seulement 3 ans...
porta. ut ipsum amet, vulputate, efficitur. luctus