Test : La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre

0
92
Test La Terre du Milieu L'Ombre de la Guerre

Après Dungeons 3, repartons au pays des orcs d’un autre genre. Trois ans après la sortie de L’Ombre du Mordor, Talion et Celebrimbor reviennent dans sa suite, L’Ombre de la Guerre. Avec un univers aussi riche que celui du Seigneur des Anneaux, Warner Bros Games et Monolith Productions se sont dit qu’il y avait la place pour un successeur au premier jeu. L’Ombre de la Guerre se révèle-elle ou se repose-elle sur ses lauriers ? Réponse avec la bague au doigt.

Jeu envoyé par l’éditeur

Un anneau, des annales

Test La Terre du Milieu L'Ombre de la GuerreL’Ombre de la Guerre est la suite directe de L’Ombre du Mordor. On retrouve Talion à la poursuite de Sauron dans le Mordor. Le scénario de ce second volet nous fait prendre part à quelque chose de plus grand que la simple vengeance du premier jeu. Sans toutefois être intéressant de bout en bout, l’histoire se laisse suivre et amène quelques rebondissements. Je ne rentrerais pas dans les détails étant donné que ma connaissance de l’univers de Tolkien s’arrête aux six films. On notera que notre héros, Talion, est un personnage assez quelconque, sans réel charisme et qui se fait souvent voler la vedette par Celebrimbor ou d’autres personnages secondaires.

Selon moi, la force de la franchise se trouve dans son gameplay. Hérité des Batman Arkham, la jouabilité de L’Ombre de la Guerre s’est enrichie en proposant de nouvelles compétences à travers un arbre de talent très copieux. De la dague à l’arc en passant par le chevauchement de montures, on est libre d’aborder chaque mission comme on veut. De plus, Monolith Productions a inséré un système de loot où l’on récupère de l’équipement sur les cadavres. La couleur blanche pour l’équipement basique, l’or pour de l’équipement épique et violet pour du légendaire. Chaque équipement peut être améliorer en réalisant des actions spécifiques (tuer 5 ennemis silencieusement par exemple). De ce fait, Talion devient plus fort face à la horde d’orcs. Et ils sont nombreux.

S.T.A.R.S

C’est aussi le retour du système Némésis qui s’avère ici plus complet qu’auparavant. OnTest La Terre du Milieu L'Ombre de la Guerre retrouve toujours ces différents niveaux entre les tueurs, chefs de guerre et autres généraux. Notre but final sera de retourner les orcs contre Sauron. Pour se faire, on soumet tout autant de capitaines et on fait tomber les forteresses. Véritable nouveauté du titre, la prise de forteresse passe par une étape de préparation où l’on construit notre armée. Il est aussi possible d’aller tuer quelques chefs de guerre afin d’affaiblir la forteresse et ainsi trucider le chef suprême. Cependant, cette nouveauté trouve ses limites dans l’acte 4 avec la Guerre des Ombres où l’on doit défendre chaque fort contre des ennemis de plus en plus puissants sachant que nos orcs montent difficilement de niveau. L’Ombre de la Guerre devient alors extrêmement répétitif et rate complètement sa fin de jeu.

S’appuyant sur le gameplay des jeux de la chauve-souris de Rocksteady, il s’avère que L’Ombre de la Guerre devient vite bordélique vu le nombre d’ennemis à l’écran. Il arrive souvent que notre héros attaque le mauvais personnage à cause de cette illisibilité. S’ajoute à cela des passages à dos de Drake où la maniabilité est simplement affreuse surtout face à un boss. La caméra fait aussi des siennes dans les moments pendant lesquelles les orcs s’abattent sur Talion. Un vrai point négatif sachant qu’il faut être réactif et anticipé les attaques de toute part.

Achille Talion

Test La Terre du Milieu L'Ombre de la GuerreLe Mordor, c’est grand et se divise en plusieurs régions qu’il faut conquérir. Où que l’on va, il y a toujours quelque chose à faire. Des missions, des collectibles à ramasser ou encore des mémoires à revivre. Malgré tout cela, le Mordor est moche et sans véritable direction artistique. A la rigueur la forêt de Carnan est l’endroit le plus sympathique à visiter avec un peu de verdure. D’autre part, L’Ombre de la Guerre est un jeu pas très beau graphiquement parlant. Même si on est en face d’un open-world, le titre de Warner Bros Games ne brille pas par ses textures fadasses et autres inconvénients du genre.  Enfin, les orcs sont beaucoup trop bavards et inintéressants. Combien de fois un capitaine est introduit avec des tirades à rallonge. On aimerait juste qu’il s’étouffe avec sa langue bien pendue. Dernier point non soulevé, la fameuse histoire des lootbox. Pour ma part, je n’ai pas du tout utilisé ce système en refusant à chaque début de jeu de me connecter à internet pour me les proposer. Tout le jeu est faisable sans mais arrivé au célèbre acte 4, certains se feront peut-être berné par cette fonctionnalité. D’après les retours, le passage à la caisse n’en vaut vraiment pas la chandelle. Concernant l’acte 4, autant aller voir ce qui se trouve après sur Youtube, vous n’y perdrez rien au change.

L’Ombre de la Guerre est une bonne suite mais avec pas mal d’accrocs. Outre un système Némésis beaucoup plus complet et un gameplay qui a fait ses preuves, il est à noter que le scénario est sans grand intérêt avec un acte 4 ratée et un héros sans âme. Ceux qui découvre la série avec ce jeu seront enchantés. Les autres, vous aurez en face de vous un bon jeu avec toujours les mêmes soucis et quelques nouveautés sans pour autant crier à une vraie suite.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here