Test : Spider-Man

Je suis un enfant des années 90, j’ai grandi avec Batman et Spider-Man respectivement sur France 3 et TF1. Même si je suis plus fan de Batman que de Spider-Man, ce dernier m’a toujours fasciné grâce à ses pouvoirs mais face à ses nombreux ennemis. Marvel s’est tourné vers Insomniac Games pour concocter le jeu Spider-Man ultime. Les développeurs de Ratchet et Clank ont eu carte blanche pour ce titre exclusif à la Playstation. C’est l’heure d’aller se balader entre les lignes du test de Spider-Man.

Peter Parquet

Test Spider-ManL’action de ce Spider-Man se déroule toujours à New-York qui a été modélisé de mille feux. La ville est magnifique, les monuments sont reconnaissables au premier coup d’œil. Plusieurs surprises sont à retrouver dans les rues de la Big Apple. Peter Parker est depuis un moment Spider-Man et a déjà affronté quelques méchants. Ici, il est scientifique s’affairant sur un projet qui devrait révolutionner la science avec un certain professeur bien connu. Côté araignée, il tente d’arrêter Wilson Fisk. Mais ce n’est sans compter sur une nouvelle menace plus proche de lui qu’il devra affronter. L’écriture des personnages est impeccable, presque rien n’est à redire. Peter est déjà un Spider-Man aguerri, qui n’est plus avec Mary-Jane Watson mais qui reste en bons terme avec elle. On les voit évoluer au fil de l’aventure le plus naturellement possible. Les scénaristes ont insufflé beaucoup d’humanité dans leurs protagonistes, on se sent tellement proche d’eux. Encore plus à la fin. L’écriture n’est jamais lourde, tout s’enchaîne comme il se doit malgré un scénario déjà vu ailleurs. Cependant, cela reste un régal à suivre les aventures de Spider-Man avec son lot de rebondissements pendant 25 heures environ.

On est à New-York et Spider-Man se balance de toile en toile entre les buildings. Insomniac Games se devait de réussir les déplacements du tisseur, véritable point fort des épisodes en monde ouvert du héros (Spider-Man 2 PS2 <3). Les bougres ont réussi leur pari et proposent à ce jour le meilleur gameplay dans ce domaine. C’est juste du pur bonheur que de se déplacer dans la ville américaine. Chaque traversée est réussie, on se prend réellement pour Spidey avec une fluidité à toute épreuve. On enchaîne à toute vitesse les déplacements jusqu’à arriver là où on le souhaitait. Juste le fait de se balader comme ça est déjà très jouissif, c’est alors que le système de combat rentre en jeu.

Spider Arkham

On ne le niera pas mais les jeux Batman Arkham ont apporté un système de combat Test Spider-Mannovateur. C’est sans surprise que Spider-Man reprend les bases de ce système pour l’implémenter à sa sauce. Les combats sont plus verticaux par rapport à la chauve-souris, ce qui rend les chorégraphies plus spectaculaires. Peter peut aussi utiliser tout un tas de gadgets durant les affrontements. Lance-toile, bombe de toile ou encore drone autonome font partie de la panoplie d’outils pour varier les combats. L’autre point fort du jeu, ce sont les pouvoirs spéciaux des costumes. Car comme tout bon fan de Spider-Man ou Batman, on adore les différentes combinaisons. Outre le côté cosmétique, ces tenues débloquent des pouvoirs comme le fait que les balles ricochent sur nous ou encore nous rende invisible durant un court laps de temps. Ces pouvoirs s’activent en remplissant une jauge de « super » que l’on déclenchera ensuite quand on le souhaite.

Spider-Man, c’est aussi l’intégration d’un arbre de compétence à développer en récupérant des jetons de différentes sortes. Ces jetons se gagnent en détruisant des bases ennemies, arrêter des crimes en cours, réaliser des missions secondaires peu intéressantes ou encore passer à travers des nuages toxiques pour le compte d’Harry Osborn. Tout ceci gagner, il est à votre loisir de les dépenser dans l’arbre de compétence pour améliorer les techniques de combat et gadgets de Spider-Man ou encore débloquer certains costumes et donc pouvoirs. On regrettera que les combats de boss soient si peu nombreux et qu’on doive les affronter deux par deux. Ces derniers n’ont aucun proprement à eux si ce n’est qu’ils servent à faire avancer le scénario. Cela reste décevant quand on connait la galerie de méchants dans l’univers de Spider-Man.

Techniquement, Spider-Man sur PS4 est un des plus beaux open world sur le marché. Le jeu de lumière sur les gratte-ciels new-yorkais est affolant de beauté que ce soit de jour comme de nuit. Les cinématiques ne sont pas en reste avec une modélisation exemplaire des personnages. Le titre est entièrement doublé en français avec la participation de Donald Reignoux qui a fait un travail titanesque sur Peter Parker. La technique est irréprochable pour un jeu de ce genre.

Spider-Man est une très belle exclusivité PS4 que s’est payé Marvel grâce aux développeurs d’Insomniac Games. Si le jeu ne réinvente pas la roue, il perfectionne le jeu de super-héros qui devrait exister partout. Histoire bien ficelée, gameplay aux petites oignons et technique resplendissante, Spider-Man est une valeur sûre pour la Playstation 4.

electrostreetfr
Je suis Cyril, c'est moi qui est derrière electrostreet.fr depuis 2015. Ce blog, c'est mon repère où je parle jeux vidéo et high-tech. Si tu veux en savoir sur mon parcours, la page À Propos t'en apprendra plus.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

DERNIERS ARTICLES

Ghost of Tsushima : le non-test

J’ai tant redouté ce moment mais j’y suis. Je vais enfin écrire sur Ghost of Tsushima. J’ai la dernière exclusivité de Playstation depuis sa...

Avis : Nanoleaf Canvas

Il y a maintenant plus de deux ans, j’ai déménagé dans un nouvel appart. Bien entendu, les murs étaient vides et la décoration se...

Test: The Last of Us Part II, la suite qui divise

Dans le monde du jeu vidéo, faire des suites est monnaie courante. On peut très vite se retrouver avec une série de plusieurs jeux...

PS5 : quels jeux au lancement ?

Sony et Microsoft seront au coude à coude en fin d’année avec le lancement de leurs nouvelles machines : la PS5 et la Xbox Series...

Xcloud, mon avis sur le cloud gaming de Microsoft

Alors que la France arrive à la fin de son confinement le 11 mai prochain normalement, le dématérialisé aura été là pour contenter les...
felis luctus Nullam libero facilisis pulvinar elit. consectetur amet,