Test : Mortal Kombat 11

0
40
Test Mortal Kombat 11

Ma première rencontre avec Mortal Kombat remonte à la Super Nintendo où la série a débuté. Pour l’époque, c’était assez révolutionnaire grâce à ses graphismes et sa violence. Depuis la franchise est revenue sur le devant de la scène en 2011 avec un MK 9 sur PS3 et 360 puis quatre ans plus tard avec MK X. Le studio NetherRealm arrive logiquement avec un épisode 11 qui semble bien parti encore pour s’imposer dans les jeux de combat. Cependant, est ce qu’on ne commence pas à tourner en rond ?

Raiden pète les plombs

Test Mortal Kombat 11 On ne va pas se mentir, mon niveau en jeux de combat est plutôt bas mais j’adore mettre des patates dans la face de mes adversaires. Ce qui m’intéresse surtout dans Mortal Kombat, c’est son histoire. Depuis le retour de MK 9, on a le droit à un vrai scénario nanardesque mais qui est très agréable à suivre grâce ses personnages. C’est un peu comme si on regardait les films Mortal Kombat des années 90 entre deux combats, un plaisir coupable. Cette fois, Raiden a disjoncté et est prêt à tout pour arriver à ses fins même jusqu’à tuer ses coéquipiers. Pendant 12 chapitres, on prend le contrôle de Sub-Zero, Scorpion, Kitana et bien d’autres pour un total de 7h de scénario qu’on ne voit pas passé.

Côté gameplay, on retrouve les attaques emblématiques de la franchise, toujours à base de flèches bas + arrière + rond par exemple. Là où le studio a changé des choses, c’est au niveau de la barre de Super qui se trouve à chaque angle bas de l’écran. En effet, la jauge est maintenant divisée en deux parties avec d’un côté l’attaque et de l’autre la défense. Ceci donc implique un changement de stratégie pour les joueurs. Si avant on donnait tout pour l’attaque, aujourd’hui, il faut la jouer différemment. La jauge de défense peut nous aider à se sortir de faux pas comme celle d’attaque qui peut nous faire remporter le match en allongeant un combo. L’autre changement observé est la suppression du X-Ray pour le Fatal Blow. Si on pouvait utiliser le X-Ray quand on le souhaitait, dans MK 11, le Fatal Blow s’utilise quand il ne reste plus qu’un petit quart de notre santé et n’est utilisable qu’une seule fois par match (2 manches comprises). De ce fait, les retournements de situation peuvent donnés lieu à des matchs ahurissants car ces Fatal Blow font très mal. Enfin, les fatalités, véritables signatures de la licence, font leurs retours et sont extrêmement sanglantes et jouissives.

Les contes de la Krypte

Ce qui fait aussi la richesse de Mortal Kombat 11, c’est son contenu gargantuesque pourTest Mortal Kombat 11 un jeu de combat. Je n’ai absolument jamais vu ça je crois, tant le nombre de choses à faire est impressionnant. On retrouve les classiques Tours et Tours du Temps où il faut affronter les combattants de la franchise pour remporter du loot. Comme dans Injustice 2, le loot est encore plus important et devient le vrai appât de ces modes de jeux. On peut personnaliser nos personnages de la tête aux pieds et même certaines attaques. Pourtant, NetherRealm a mis encore la barre plus haut en réimaginant la Krypte comme un vrai jeu intégré dans le jeu. On contrôle un personnage lambda de Mortal Kombat en vue à la 3ème personne, qui va aller ouvrir une multitude de coffres et déverrouiller tout un tas de choses pour personnaliser Johnny Cage ou encore Kitana. Ce mode de jeu se déroule sur l’île de Shang Tsung où toute l’histoire de Mortal Kombat est retracée. Un vrai gage de qualité pour le fan de MK. Le seul hic est qu’il faut collecter la monnaie du jeu en jouant aux différents modes et cela peut-être très long. Ou on peut sortir sa carte bancaire directement.

Mortal Gore Kombat

Test Mortal Kombat 11La franchise Mortal Kombat est arrivée à un tel sommet de qualité ces dernières années, qu’on pouvait se demander où l’épisode 11 allait nous emmener. Et bien, ce jeu a repoussé encore les limites en offrant une mise en scène plus spectaculaire et gore qu’auparavant. Sérieusement, ne mangez pas avant certaines fatalités, vous pourrez le regretter. Tout ceci est aussi dû à une qualité graphique indéniable et des animations faciales très concrètes. La transition entre combat et cinématique est à souligner tant cette dernière devient presque invisible et ne coupe en rien dans l’immersion du titre. Le seul reproche que je pourrais faire à ce Mortal Kombat, c’est dans son casting que je trouve redondant et parfois non charismatique. Erron Black, sérieusement ? Jamais vu un personnage aussi fade. Où sont passés les Nightwolf, tous les ninjas comme Ermac, Smoke, les androïdes injouables. Mais ceci ne reste qu’une question de goût personnel.

Mortal Kombat 11 est l’aboutissement de tout ce que la série a engendré de meilleur sur ces dernières années. Une histoire, un gameplay, du contenu, tout y est pour s’amuser pendant un long moment seul ou entre amis. Cependant, n’arrive-t-on pas au bout de la formule établie avec MK 9 puis reprise avec les jeux Injustice ? NetherRealm devra trouver une nouvelle approche dans ses prochains jeux afin d’éviter la fatalité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.