Test : Metro Exodus, une conclusion parfaite ?

1
80
Test Metro Exodus une conclusion parfaite

La Russie, sa neige, sa vodka et ses radiations sont ces choses qui vous donne envie de vous rendre dans le pays de notre bon vieux Vladimir. Pensez aussi à ces habitants coincés dans le métro qui n’ont pas vu la lumière du jour depuis de nombreuses années. Peut-être que cela va changer grâce à Artyom et sa bande, partis à la découverte de nouveaux horizons dans Metro Exodus. Il est temps de prendre le dernier Metro pour savoir où il mène.

Le guide du routard moscovite

Test Metro Exodus une conclusion parfaite La franchise Metro est apparue sur nos consoles en 2005 et est tirée de la saga littéraire du même nom. Dans Metro Exodus, on retrouve Artyom après ses deux aventures, Metro 2033 et Last Light, cherchant encore et toujours une once de vie à la surface. C’est alors qu’il va croiser la route de bandits et de ce fameux train, l’Aurora, qui sera notre moyen de locomotion privilégié durant toute l’aventure. En quête de liberté, Artyom, sa femme Anna et ses compagnons, vont traverser la Russie et les saisons pour trouver un nouveau havre de paix.

Dorénavant plus ouvert, Metro Exodus brille par la diversité de ses environnements extérieurs comme intérieurs. Les développeurs de 4A Games ont apporté un certain soin à chaque lieu pour créer des ambiances uniques. Des rues enneigées aux bases reculées et plongées dans le noir en passant par la forêt luxuriante, Artyom parcourt de nombreux kilomètres qu’il neige, qu’il vente ou qu’il pleuve.

Outre la mission principale, des objectifs annexes apparaissent sur la carte au détour d’une conversation ou de l’exploration des lieux. Une petite bouffée dans une aventure un poil répétitive tant les niveaux sont construits de la même manière. On débarque dans une zone, on fait le ménage et on défait le boss des lieux. Les PNJ croisés se joignent à notre aventure en prenant place dans l’Aurora où règne une belle camaraderie où alcool et chansons font bon ménage. On regrettera seulement que la VF donne un aspect nanardesque à ces moments intimes ou quand on rentre du champ de bataille. Des problèmes aussi de spatialisation du son sont aussi à noter, le mixage est à revoir.

Le sac à dos magique

La nouveauté de ce Metro Exodus se trouve dans le sac à dos d’Artyom. En effet, notreTest Metro Exodus une conclusion parfaite héros muet peut crafter munitions et kit de soins en récupérant du loot sur les ennemis fraîchement exécutés ou dans les camps visités. Bien entendu, on ne pourra fabriquer que les munitions des armes que l’on porte (au nombre de trois) sur soi. Un paramètre à prendre en compte tant les cartouches s’amenuisent rapidement face à une intelligence artificielle dès plus bête.

Metro Exodus conserve les tares des précédents épisodes en commençant par ses ennemis débiles qui laissent dépasser leurs têtes. Excellent pour le sniper, stupide pour le réalisme des situations. S’ajoute à cela cette manie d’être précisément devant un objet pour pouvoir le récupérer sans cela, vous mourrez rapidement durant un combat. On passera aussi rapidement sur les animations faciales digne d’un tronc d’arbre.

Autre sucrerie de ce volet, la personnalisation des armes à la volée comme dans Crysis. Un viseur x4, des flèches enflammées ou encore un silencieux, compléteront votre arsenal durant l’aventure. On fait son mix puis on part à l’aventure de manière agressive ou toute en discrétion. Les balles manquent cruellement d’impact sur les ennemis, il est recommandé d’en lâcher une salve pour être sûr du résultat.

La preview de Metro Exodus à la Gamescom m’avait mis l’eau à la bouche. Cependant, ce dernier m’a un peu déçu durant les 10-15 heures d’aventure. Le jeu est des plus corrects comme ses prédécesseurs mais rate le coche pour conclure l’histoire d’Artyom. La faute à un scénario pas très palpitant et une ouverture des niveaux pas très utiles en fin de compte. La formule claustrophobique rend plus justice à toute cette tension qui émanait de cette vie souterraine.

1 COMMENT

  1. Je t’avouerais que je ne connaissais pas Metro Exodus avant d’avoir lu ton article, mais je dois dire que je suis intriguée. Cependant, avant d’obtenir cet opus, je songe à me familiariser avec la franchise.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.