Test : Injustice 2

Test Injustice 2

Les deux grosses écuries, DC et Marvel, sont au coude à coude depuis plusieurs années. Cette concurrence se retrouve aujourd’hui dans les produits dérivés de ces deux entreprises. Cinéma, série TV et jeux vidéo, tout est bon pour faire du business. Injustice 2 en est un bon exemple qui sort en ce mois de mai. Après Injustice premier du nom, NetherRealm remet le couvert pour un nouveau volet qui change beaucoup de choses. Enfilez vos collants, voici le test d’Injustice 2.

Jeu envoyé par l’éditeur

Batman et Superman sont dans un bateau

Test Injustice 2Le premier Injustice m’avait beaucoup plu quand il était sorti sur PS3 puis PS4 dans son Ultimate Edition. Avec ce deuxième volet, NetherRealm a vu les choses en grand avec du contenu à foison. Du mode solo au multijoueur local et online en passant par le multivers où l’on doit conquérir différentes Terre en affrontant plusieurs personnages agrémentés de bonus ou malus. Injustice 2 frappe fort. Le solo est un des points forts du jeu, il se termine entre 6h et 8h. Le scénario reprend là où le premier s’était arrêté, on retrouve donc Batman ayant capturé Superman suite aux événements tragiques survécus précédemment. Pas le temps de se reposer que de nouveaux méchants se faisant appeler la Société viennent perturber la paix, avec dans leur rang un ennemi bien connu de Superman. Même si j’ai trouvé l’histoire moins travaillée que celle du précédent jeu, elle se laisse agréablement suivre grâce au fait d’incarner plusieurs héros et vilains. Pour les nouveaux venus, un didacticiel est proposé au début de l’aventure afin d’appréhender les commandes.

Le gameplay reprend les bases installées tout en l’améliorant. De nouveaux mouvements font l’apparition comme l’air recovery qui permet de casser les combos à rallonge. Mais c’est surtout manette en main qu’on sent les progrès. Le jeu est plus dynamique, les coups sortent facilement et dès qu’on maitrise un peu, le but étant de jongler avec son adversaire. Toujours en appuyant sur L2 et R2, on déclenche les supers coups qui ont bénéficié encore du soin des développeurs. On note aussi l’apparition des Brûles Jauges qui permettent de décupler les dégâts des coups spéciaux en appuyant en plus sur R2. Les chocs sont également de retour et ont profité d’une meilleure explication à l’écran.

Au casting d’Injustice 2, on retrouve une trentaine de personnages allant de Batman àTest Injustice 2 Firestorm en passant par Captain Cold. Pour ma part, je trouve le casting plutôt réussi dans son ensemble. Pour se battre, rien de tel qu’une douzaine de niveaux avec une direction artistique somptueuse pour chacun. Les interactions avec le décor sont toujours là comme les transitions entre ces derniers. On ne peut pas dire la même chose de nos héros et méchants qui n’ont pas tous bénéficié du même soin que ce soit dans leurs costumes ou leurs visages. Les plus moches costumes reviennent à Batman et Green Lantern tandis que les meilleurs visages sont attribués à Harley Quinn et Catwoman.

Coucou mon looloot

Grosse nouveauté de cet épisode, l’introduction du style RPG avec la récolte de loot grâce aux boites mères. Chaque personnage est personnalisable de la tête aux pieds. En effet, nos héros disposent de cinq emplacements d’armure, de skins et de capacités (attaque, défense, vie, capacité) à modifier. Ces récompenses se gagnent en solo comme en multijoueur. Votre but sera donc de monter un personnage afin de ramasser les équipements. Le revers de la médaille, ce sont que ces équipements se gagnent aléatoirement à travers les boites mères. De plus, les micro-transactions sont de la partie. Celui qui dépensera son argent réel dedans, glanera peut-être un meilleur équipement. En fin de compte, l’accent RPG est un bon moyen de prolonger la durée du jeu si on souhaite avoir la tenue parfaite. L’équilibrage est donc de mise en ligne.

Test Injustice 2

Le mode Guilde est aussi une belle trouvaille de la part de NetherRealm qui permet de rejoindre un groupe ou d’en créer un afin de réaliser des quêtes communautaires journalières et hebdomadaires. Un classement qui référence les meilleures guildes est disponible afin de se tirer la bourre. A la fin, des bonus comme des crédits permettent d’ouvrir des boites mères, le nerf de la guerre.

« J’ai oublié ma flèche banane »

Injustice 2 a été aussi revue sur le plan graphique. On observe de meilleurs effets d’éclairage sur les costumes ou les décors. Comme dit précédemment, la direction artistique laisse à désirer sur certains personnages mais se rattrape sur ces environnements. Côté auditif, on retrouve le thème principal d’Injustice 1 réajusté. Les musiques épiques collent parfaitement au jeu, ce qui n’est pas le cas d’une VF en-dessous d’une VO bien meilleure. A noter de très bons dialogues/punchlines entre les différents protagonistes.

Pour faire court, Injustice 2 corrige plus ou moins tous les défauts du premier grâce à un gameplay amélioré, un contenu gargantuesque et un casting varié. Malgré l’arrivée de DLC (9 nouveaux personnages prévus), Injustice 2 est assez complet pour que vous vous amusiez pendant de longues semaines.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *