Test : Genital Jousting

Pénis : Le pénis (ou la verge) est l’organe mâle de copulation et de miction chez les mammifères. Il constitue, avec les testicules, l’appareil génital externe du mâle. Voici la définition du pénis, c’est génial non ? Plus sérieusement ou pas, on va parler d’un jeu à base de phallus avec Genital Jousting du studio Free Lives et édité par Devolver Digital bien entendu. Sortez vos gonades, non je déconne mais lisez le test de Genital Jousting quand même.

Jeu envoyé par l’éditeur

Dick in a box

Test Genital JoustingLes papas de Broforce et de Gorn sortent enfin Genital Jousting de son accès anticipé sur Steam en janvier dernier. Mon attention avait déjà été attirée par un reportage à l’E3 2016 chez Gamekult où les journalistes de la rédaction avaient testé le jeu en utilisant des godemichets en tant que manette. Aimant beaucoup les productions décalées édité par Devolver, j’ai voulu tester Genital Jousting. On suit la vie de John travaillant dans une entreprise de sex-toy. Ce dernier devra trouver l’amour avant une réunion d’anciens d’élèves pour ne pas paraître un raté comme dans sa jeunesse. L’histoire ne prendra que deux heures pour être parcourue, ce qui n’est pas plus mal vu le peu d’intérêt pour le script.

D’autant que niveau gameplay, on est en face d’un jeu à la Octodad où les contrôles sont imprécis dû à une physique exacerbée. Cela reste quand même marrant à jouer notamment grâce au fait que notre sexe a un anus, qu’il peut tout gober et qu’on peut contrôler l’avant et l’arrière de notre pénis. Je vois la tête que vous faites devant votre écran, moi aussi j’ai été surpris. Surtout les premières minutes du jeu qui met assez mal à l’aise. On n’a jamais vraiment dirigé un pénis dans un jeu vidéo. Heureusement le titre est rempli d’humour qui est la marque de fabrique de Free Lives. Les situations sont cocasses, on arrive par mégarde à tout aspirer avec notre anus.

Cependant, derrière l’humour potache, Free Lives tente d’émettre un message sur la sexualité et certaines pratiques. Le studio essaie d’aborder des tabous et autres sujets, les développeurs veulent mettre tout le monde à l’aise. D’autres informations pertinentes se trouvent ici. De plus en plus de jeux indépendants souhaitent apporter de la fraîcheur concernant les thèmes dans les jeux vidéo. Genital Jousting tente ici de le faire, le jeu That Dragon Cancer le fait aussi avec le sujet difficile du cancer chez l’enfant.

On fait un pénis ?

Test Genital JoustingAprès avoir terminé le mode solo, on a la possibilité de tester le multijoueur avec trois modes de jeux. Un mode traditionnel où l’on doit pénétrer les autres pour marque des points. Le mode Party où plusieurs mini-jeux sont regroupés. Enfin le mode Date Night permettra à deux joueurs de jouer dans différents niveaux en réalisant plusieurs objectifs. Ces modes sont plutôt marrants mais ne tiendront pas sur la longueur vu le peu de récompenses à débloquer (juste des vêtements pour nos pénis). Côté technique, Genital Jousting est réalisé en cel-shading, ce qui rend le jeu attrayant mais ce dernier est dénué de vraie direction artistique. Les bruitages sont un peu dérangeants au premier abord puis la voix de la narratrice atténue le tout. Genital Jousting n’est disponible qu’en anglais et sans sous-titres. Les musiques quant à elles sont totalement oubliables, on se concentrera plutôt sur les propos de la conteuse.

Vendu 6.99 sur Steam, Genital Jousting est encore un OVNI signé Free Lives et Devolver. Humour à base de pénis et d’anus, contrôles imprécis voulus, je ne sais pas si je peux conseiller Genital Jousting tant il ne rentre dans aucune catégorie. Pour le prix, je vous dirais oui, pour le reste, c’est à la sensibilité de chacun envers le zizi. Pierre Perret vous salue.

electrostreetfr
Je suis Cyril, c'est moi qui est derrière electrostreet.fr depuis 2015. Ce blog, c'est mon repère où je parle jeux vidéo et high-tech. Si tu veux en savoir sur mon parcours, la page À Propos t'en apprendra plus.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

DERNIERS ARTICLES

Ghost of Tsushima : le non-test

J’ai tant redouté ce moment mais j’y suis. Je vais enfin écrire sur Ghost of Tsushima. J’ai la dernière exclusivité de Playstation depuis sa...

Avis : Nanoleaf Canvas

Il y a maintenant plus de deux ans, j’ai déménagé dans un nouvel appart. Bien entendu, les murs étaient vides et la décoration se...

Test: The Last of Us Part II, la suite qui divise

Dans le monde du jeu vidéo, faire des suites est monnaie courante. On peut très vite se retrouver avec une série de plusieurs jeux...

PS5 : quels jeux au lancement ?

Sony et Microsoft seront au coude à coude en fin d’année avec le lancement de leurs nouvelles machines : la PS5 et la Xbox Series...

Xcloud, mon avis sur le cloud gaming de Microsoft

Alors que la France arrive à la fin de son confinement le 11 mai prochain normalement, le dématérialisé aura été là pour contenter les...
ut et, at porta. ut velit, nec neque. risus ut pulvinar venenatis