Test : Aragami

L’infiltration a été popularisée par les séries comme Metal Gear Solid et Splinter Cell. D’autres jeux comportent des éléments d’infiltration mais ce sont ces 2 sagas qui ont mis le genre en avant. Du côté des indés, on retrouve ces dernières années des jeux de ce type très réussis. Je pense notamment au très bon Mark of The Ninja ou le remarqué Stealth Inc. Mais celui qui va nous intéresser nous ramène à l’époque du Japon féodal, son nom : Aragami.

Jeu envoyé par l’éditeur

Old-school style

test aragamiAragami a été conçu à Barcelone, par le petit studio Lince Works durant trois ans, qui est en fait la continuité de leur ancien projet du nom de Path of Shadows. Comme dit précédemment, Aragami est un jeu d’infiltration à la troisième personne puisant son inspiration dans des titres comme Tenchu, Metal Gear Solid ou encore Dishonored. En effet, on contrôle l’esprit vengeur d’Aragami qui a été appelé par Yamiko, une jeune fille emprisonnée dans une forteresse. Notre pouvoir est basé sur les ombres que l’on contrôle pour nous aider dans l’aventure. Il faudra s’y cacher sous peine d’être découvert par les ennemis qui nous laisseront aucune chance. On se déplace grâce à la téléportation d’ombre en ombre afin de recharger notre pouvoir. Par la suite, on aura la possibilité de débloquer six gros pouvoirs qui nous permettront de cacher les corps, voir les déplacements des gardes ou encore de créer des trous afin de les absorber par exemple.

Le plus sûr pour avancer dans Aragami est de rester dans l’ombre et d’attendre le bontest aragami moment pour éliminer sa proie. Les gardes one-shot Aragami et on est bon pour recommencer le niveau. Dans les faits, les niveaux font penser aux missions VR de Metal Gear Solid. On se cache, on attend et on avance. De plus, dès que l’on se retrouve à la lumière, nos pouvoirs diminuent sous nos yeux. Les décors sont plutôt réussis dans l’ensemble, l’ambiance du Japon à cette époque fonctionne comme il se doit. Graphiquement, le titre est plutôt joli. On retrouve un aspect cel-shading fort appréciable. Malgré ce point positif, Aragami accuse une technique faiblarde et de nombreux. Pour la première fois, je suis resté bloqué dans un niveau à cause d’un bug qui m’empêchait de le terminer. Heureusement, cela a été corrigé avec le dernier patch en date. On note aussi un manque de variété concernant les ennemis. Enfin dernier bon point du jeu, le solo est jouable en coopération du début à la fin.

Aragami est une bonne pioche en cet automne 2016. Vendu seulement 20€ sur consoles et PC, Aragami est un bon titre d’infiltration avec une ambiance très agréable. On regrettera juste une technique à la ramasse. Le studio indépendant Lince Works peut être fier de lui en proposant un bon jeu d’infiltration.

electrostreetfr
Je suis Cyril, c'est moi qui est derrière electrostreet.fr depuis 2015. Ce blog, c'est mon repère où je parle jeux vidéo et high-tech. Si tu veux en savoir sur mon parcours, la page À Propos t'en apprendra plus.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

DERNIERS ARTICLES

Ghost of Tsushima : le non-test

J’ai tant redouté ce moment mais j’y suis. Je vais enfin écrire sur Ghost of Tsushima. J’ai la dernière exclusivité de Playstation depuis sa...

Avis : Nanoleaf Canvas

Il y a maintenant plus de deux ans, j’ai déménagé dans un nouvel appart. Bien entendu, les murs étaient vides et la décoration se...

Test: The Last of Us Part II, la suite qui divise

Dans le monde du jeu vidéo, faire des suites est monnaie courante. On peut très vite se retrouver avec une série de plusieurs jeux...

PS5 : quels jeux au lancement ?

Sony et Microsoft seront au coude à coude en fin d’année avec le lancement de leurs nouvelles machines : la PS5 et la Xbox Series...

Xcloud, mon avis sur le cloud gaming de Microsoft

Alors que la France arrive à la fin de son confinement le 11 mai prochain normalement, le dématérialisé aura été là pour contenter les...
leo ut justo Praesent Lorem ut efficitur. Curabitur Sed