Impressions : HTC Vive

1
108
impressions HTC Vive

2016 est considéré comme l’année de la réalité virtuelle. Oculus Rift a dégainé le premier suivi du HTC Vive et enfin en octobre le Playstation VR arrivera dans les salons. Pour la première fois, j’ai pu prendre en main le HTC Vive où il était en démonstration au magasin Boulanger près de chez moi. Malgré une session assez courte (20 minutes), je vous partage mes impressions sur le HTC Vive.

Le haut de gamme de la réalité virtuelle

Le HTC Vive est issu du partenariat entre HTC et Valve. Le casque en lui-même est sympa visuellement avec deux manettes type Wiimote mais avec une meilleure finition. Pas très lourd sur la tête, il se dispose comme il se doit dessus et ce même avec les lunettes. On donne ensuite les manettes et on se retrouve dans une pièce toute blanche, délimitée par deux caméras. Les développeurs du HTC Vive ont eu la bonne idée d’insérer une grille virtuelle qui sert à définir la zone de jeu. On peut donc éviter les accidents liés au port de ce casque dans ce contexte. Casque vissé sur la tête, la Première impression est assez impressionnante. Aucune latence quand on bouge les manettes, on les voit comme si on n’avait pas le casque sur les yeux. C’est bluffant rien que pour le moment.

The Blu: Encounter

The Blu: Encounter est une démo contemplative où l’on se retrouve au fond de l’océan sur une épave à regarder les poissons tels que des planctons, des raies et une baleine qui nous frôle. On peut se déplacer au bout du bateau mais sans interagir. La démo dure environ 2 minutes et a pour but de montrer le potentiel du Vive sans encore atteindre les limites. Elle a été réalisée par Scott Stephan.

Tilt Brush

Pour résumer grossièrement Tilt Brush, c’est Paint en 3D. Développé par Google, on est au centre de notre dessin en trois dimensions. Concrètement, on tient dans la main gauche une palette où l’on choisit sa couleur sur un nuancier type photoshop, le type de pinceau (papier, lumière, feu…) et l’environnement (un ciel étoilé, l’espace…) et dans la main droite, notre pinceau. Tilt Brush est une expérience sympathique du fait de pouvoir bouger tout autour de son dessin. Pour ma part, j’ai juste écrit des mots en essayant plusieurs « matériaux ». La prise est facile et intuitive. Pour les créatifs, les possibilités sont nombreuses.

Arizona Sunshine

Direction le Grand Canyon en Arizona où l’on incarne un survivant dans un monde post-apocalyptique infesté de zombies. Outre le pitch pas très original, on est face d’Arizona Sunshine, un FPS statique. Dégainant nos flingues, on doit abattre une tripotée de morts-vivants. Les gâchettes des manettes correspondent aux gâchettes des pistolets et les gros boutons des controllers servent à recharger. On dézingue quelques joyeux lurons pour passer ensuite sur un pont où un bus scolaire américain bloque le passage et voit débarquer les ennemis. On récupère alors naturellement (en faisant les gestes) sur le pick-up à côté de nous, un fusil à pompe et une mitraillette. Quelques balles plus tard, un hélico survole la zone et selon l’animateur de la démo, il faut abattre l’engin. Sauf qu’en surveillant l’hélicoptère, un zombie vient nous croquer sans qu’on s’en aperçoive. Petit moment de panique sponsorisé par l’animateur qui se marrait à côté. « Ah en fait, on ne peut pas abattre l’hélico. Je vous ai bien eu, hein ? ». Bien vu monsieur. Je n’imagine donc pas un Alien Isolation ou le prochain Resident Evil 7 avec un HTC Vive ou tout autre casque VR. Emotion garantie.

Job Simulator

Dernier petit jeu testé, Job Simulator comme son nom l’indique est un jeu de simulation de travail. Bien entendu, c’est beaucoup plus fun que le travail en réalité. Au programme, se servir un café, manger un donut, supprimer plus de 60 000 mails, imprimer une photo ou encore embêter ses collègues en balancant toutes sortes d’objets à travers l’open-space. Plutôt marrant, Job Simulator entre dans la gamme de ces fameux jeux de simulation (Surgeon, Farming, Proctologue…). Toutes les actions répondent au doigt et à l’œil.

Avec une session de 20 minutes hélas trop courte, j’ai pu avoir un aperçu de la réalité virtuelle selon HTC et Valve. Et pour le moins que je puisse dire, c’est que j’ai été assez bluffé tout du long. Je regrette juste le câble qui frotte la jambe si on bouge trop, ça nous un peu du jeu. Cependant, l’immersion est plus importante avec un casque VR malgré que ce soit réaliste ou non. On est clairement plonger dans l’univers. Pour ma part, il me reste encore quelques questions comme le fait de savoir si cela marchera sur le long terme, la diversification des jeux et si ces derniers ne seront pas seulement de grosses démos. La réalité virtuelle nous réserve  encore de belles surprises notamment du côté du HTC Vive.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here