Impressions : Dirt Rally VR

1
65
impressions dirt rally vr

Cela va faire environ cinq mois que j’ai investi dans le Playstation VR de Sony. J’ai aussi récupéré quelques jeux qui sont Rez Infinite, Thumper, Batman Arkham VR… Cependant, il y en a un qui me tentait depuis un bon bout de temps. Son patch pour intégrer le PS VR n’a fait que monter mon impatience. Je veux bien sûr parler de Dirt Rally, le dernier jeu de caisses de Codemasters.

Jeu envoyé par l’éditeur

Technique plus que tactique

impressions dirt rally vrDirt Rally est sorti le 7 décembre 2015 sur PC et consoles. Le jeu me faisait clairement de l’œil durant cette période mais mes fonds étaient insuffisants. C’est en février de cette année que le jeu de Codemasters s’est vu offrir un patch VR pour le casque de Sony. J’ai tout de suite été intéressé par cette nouveauté du fait d’avoir déjà joué à un autre jeu de voitures, Driveclub VR.

Sauf que Dirt Rally se détache nettement du jeu d’Evolution Studios. Si vous voulez mettre les mains dans le cambouis, vous êtes au bon endroit. Dirt Rally, c’est de la simulation de course de rallye à travers le globe avec différents types de courses et voitures. On se retrouve face à un jeu qui tente de retrouver ses racines que l’on a connu avec Colin McRae Rally sur PS1. A cette époque, je n’étais qu’un enfant face à un jeu de rallye assez exigeant mais diablement gratifiant avec le recul. Avec Dirt Rally, Codemasters tente de retrouver cet esprit en mettant en avant le gameplay et les sensations de conduite.

Et c’est ici que le Playstation VR apporte une autre dimension au jeu. Sans le casque deimpressions dirt rally vr réalité virtuelle, la prise en main du gameplay est beaucoup plus longue et ardu. Mais dès qu’on a le casque sur les yeux, le temps d’adaptation est réduit. A la place du conducteur évidemment, tout se fait naturellement et se fait plus simplement. C’est une sensation très agréable pour une personne qui n’est pas habitué aux jeux de simulation comme moi. Imaginez alors avec un volant en plus. Armé de la manette, le pilotage s’avère pointu mais avec la possibilité de progresser pour tout le monde. Une fois bien installé, c’est le moment de faire un tour dans les réglages.

Dirt Rally passe aussi par la case garage avec la possibilité de modifier tout un tas de réglages concernant notre véhicule. Des années 1970 à nos jours, plusieurs voitures sont à prendre en mains et à manier. On peut alors régler la répartition du freinage entre l’avant et l’arrière, le degré des suspensions avant et arrière ainsi que les amortissements. Et enfin les rapports entre court et long. Ces quelques modifications du comportement de l’automobile sont disponibles avant chaque course. D’autre part, il est possible d’abîmer sa voiture durant une course, ce qui entraînera un passage obligatoire au garage. Moteur, boite de vitesse ou roues, tout passe sous la houlette de nos ingénieurs qu’on doit recruter au fur et à mesure. Engager un meilleur ingénieur permettra de réparer plus rapidement un radiateur endommagé.

Dirt Rally est un jeu exigeant mais gratifiant comme il en existe dans d’autre genre. A travers cet aperçu, je souhaitais partager mon enthousiasme sur le jeu de Codemasters et de son intégration de la VR. Cette nouveauté est un second départ pour Dirt Rally avec un nouvel angle de vue selon moi. De longues heures à dévaler l’asphalte m’attendent avant de maîtriser complètement mon véhicule.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here