Edito #3 : Les blockbuster de l’ennui

On arrive bientôt à une période du calendrier vidéoludique entre juin et août où les sorties vont se faire plus discrètes que durant le reste de l’année. C’est le moment parfait pour faire un constat sur ces gros jeux qui m’ont ennuyé et ma vision du jeu vidéo aujourd’hui. Je vous le rappelle, ceci est un éditorial, cela ne reflète que mon avis et non une pensée unique qu’il faut suivre. Bonne lecture.

MGS V, Uncharted 4 et Horizon Zero Dawn sont dans un bateau

Edito blockbuster ennuiQuand j’achète une console en day-one, je fais le pari que cette dernière sera alimentée de façon régulière durant sa vie entière. Avec la PS4, on savait déjà qu’on allait avoir Uncharted 4, épisode final de la saga de Nathan Drake. Dès le départ, j’ai bien senti que c’était Sony qui souhaitait avoir encore un épisode pour en faire sa vitrine technologique. Après 15h de jeu, Uncharted 4 ne m’a pas convaincu. Une histoire qui peine à se lancer mais surtout qui n’a pas grand-chose à raconter. L’introduction du frère de Nathan est une ficelle tellement facile qu’elle manque d’intérêt. De plus, le ton sombre employé pour ce quatrième épisode ne correspond pas à la philosophie de la série selon moi. Ce numéro 4 est une déception sur le plan scénaristique.

Horizon Zero Dawn est à classer dans la même catégorie qu’Uncharted 4 alors que le jeuEdito blockbuster ennui de Guerilla Games est une nouvelle licence. Les premières images avaient bluffé les joueurs dont moi bien entendu. Le monde dépeint dans les différentes vidéos, laissait entendre enfin du neuf dans une grosse production. Les papas de Killzone ont réussi leur monde peuplé de robots où la nature a repris ses droits de ce côté. De l’autre, Horizon Zero Dawn est un titre au gameplay très classique qui emprunte aux autres jeux du genre. Les influences sont telles, qu’elles sautent au visage pour empêcher de savourer le jeu comme il se doit. La chute fut rude après avoir terminé Horizon Zero Dawn. Cependant, le plus irritant reste les notes dithyrambiques de la presse qui semble découvrir un nouveau jeu au gameplay unique. Excusez-moi mais vous avez joué à Assassin’s Creed, à L’Ombre du Mordor ou encore à Far Cry ? Je ne sais pas mais on est déjà passé par là non ? Je suis le premier à dire qu’Horizon Zero Dawn a des qualités mais il faut aussi reconnaitre qu’il a des défauts.

Edito blockbuster ennuiLe cas Metal Gear Solid V est un peu particulier. Comme les deux précédemment cités, je l’attendais de pied ferme. Pour ce dernier, la déception et peut-être même le dégoût se fut ressentir après 50h de jeu. On connait tous le développement un peu chaotique de MGS V et je ne sais pas si certains choix sont de ce fait pourtant mon expérience a été pourrie par la décision de mettre une cinquantaine de missions secondaires (j’exagère) avant d’arriver à la fin de MGS V au point que je laisse tomber avant la vraie fin. Le père Kojima était-il pressé par Konami ? Sa vision était-elle biaisée par son « open-world » ? Je ne saurais le dire néanmoins MGS V est un beau gâchis à mes yeux malgré un gameplay efficace.

L’idée de ce troisième édito m’est venue en jouant à Nier Automata. J’en suisEdito blockbuster ennui actuellement à 25h de jeu environ et ce jeu arrive encore à me tenir en haleine. Pourquoi ? Parce qu’il prend le temps d’insérer des idées toutes simples que ces trois jeux n’ont pas pensés. Une d’entre elles qui a fait tilt chez moi est le changement de plan de la caméra dans Nier Automata. Ce n’est peut-être rien dit comme ça  et pourtant en jeu cela renouvelle l’approche. Passé de la 3D à une vue du dessus ou encore à de la 2D/2,5D toujours dans un but précis est une idée toute bête mais efficace. De plus, Nier Automata arrive à proposer différents gameplay dans un même jeu. Le premier Nier que je n’ai pas encore fait, a un certain succès d’estime à défaut d’économique. Nier Automata combine les deux avec plus d’un million de vente et une bonne réception de la part des joueurs tout en sachant que c’est encore un jeu de niche.

Pour ma part, j’aime jouer à tout. J’ai retourné le dernier Doom et Watch Dogs 2 qui font office de gros AAA. Cependant, j’ai aussi adoré le 1 contre 1 sur Furi ou le dynamisme mortel de RunGunJumpGun. Ce que j’essaie de dire, ce sont que les gros titres me tentent encore mais beaucoup moins que par le passé. L’arrivée des indépendants ou des jeux à un budget moindre que les AAA me font plus saliver car ces derniers peuvent se permettre de nouvelles idées. Je respecte ceux qui ne jurent que par les blockbusters toutefois regardez ce qui se fait à côté de vous. Vous seriez surpris de ce qu’on y trouve.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *