Ces jeux vidéo qui rendent idiot

Le jeu vidéo est un média très complet en terme d’expérience. Du football, des jeux d’automobile, du jeu de combat, il y en a réellement pour tous les goûts. Cependant, il y a un genre qui peut vous rendre totalement idiot : le puzzle-game. Ce sentiment d’être complètement à côté de la plaque m’est revenu il n’y a pas si longtemps avec le jeu Manifold Garden. Ici, j’aimerais vous faire part de trois jeux que je n’ai toujours pas fini car je bloque comme un idiot pour ne pas dire autre chose.

The Witness

The Witness, un puzzle game très intelligentEn janvier 2016, le créateur de Braid, Jonathan Blow, dévoilait The Witness au monde entier. Lâché sur une gigantesque île étrange, on doit avancer en résolvant des énigmes pour découvrir ce qu’il s’est passé. The Witness est intelligent, malin et donne toujours envie d’en savoir plus. Mais les puzzles rencontrés deviennent de plus en plus ardus et le fait de sentir bête comme un âne s’accentue. D’après certains joueurs, quand on arrive assez loin dans le jeu, il faut s’armer d’un papier et un stylo pour tenter de déchiffrer les énigmes. Pour ma part, j’ai un peu avancé dans le jeu à l’époque mais je ne l’ai jamais terminé malgré son monde enchanteur.

The Talos Principle

Autre jeu qui demande une certaine réflexion, The Talos Principle. Dans le jeu de la Croteam et édité par Devolver, pour réussir les Quand puzzle game rencontre la philosophie, c'est The Talos Principlepuzzles, on doit dévier des rayons laser afin qu’ils ouvrent des portes. J’ai beaucoup d’affection pour The Talos Principle de par la complexité des casse-têtes et son enveloppe philosophique à son niveau qui veut nous faire réfléchir. Combien de fois me suis-je senti bête face à une énigme qui demandait qu’à être décryptée. Des fois, il ne faut pas grand-chose pour arriver à réussir une épreuve.

Manifold Garden

Manifold Garden, l'esthétisme au service du puzzle gameAh Manifold Garden ! Ce jeu dont l’esthétisme accroche directement l’oeil mais qui est bien plus complet qu’il n’y paraît. J’avoue, je ne savais pas vraiment dans quoi je m’embarquais quand j’ai reçu le jeu. Je me suis beaucoup basé sur le travail esthétique de William Chyr. Mais c’est alors que l’on découvre un jeu qui retourne complètement le cerveau, jouant avec les perspectives pour créer des énigmes des plus retorses. Je suis actuellement encore dessus car ce n’est pas un jeu où l’on peut faire des sessions de 15 minutes. Non, il faut s’immerger dans Manifold Garden pour comprendre l’entièreté de l’oeuvre bâti par son auteur, William Chyr.

electrostreetfr
Je suis Cyril, c'est moi qui est derrière electrostreet.fr depuis 2015. Ce blog, c'est mon repère où je parle jeux vidéo et high-tech. Si tu veux en savoir sur mon parcours, la page À Propos t'en apprendra plus.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

DERNIERS ARTICLES

Avis : Nanoleaf Canvas

Il y a maintenant plus de deux ans, j’ai déménagé dans un nouvel appart. Bien entendu, les murs étaient vides et la décoration se...

Test: The Last of Us Part II, la suite qui divise

Dans le monde du jeu vidéo, faire des suites est monnaie courante. On peut très vite se retrouver avec une série de plusieurs jeux...

PS5 : quels jeux au lancement ?

Sony et Microsoft seront au coude à coude en fin d’année avec le lancement de leurs nouvelles machines : la PS5 et la Xbox Series...

Xcloud, mon avis sur le cloud gaming de Microsoft

Alors que la France arrive à la fin de son confinement le 11 mai prochain normalement, le dématérialisé aura été là pour contenter les...

Nioh 2, une suite toujours exigeante

Alors que Nioh premier du nom a mis 13 ans avant de sortir (2017), Nioh 2 quant à lui, aura mis seulement 3 ans...
nec Aenean sem, sed leo justo ante. efficitur. vulputate,