Avis : The Defiant Ones

0
117
Avis The Defiant Ones

Aujourd’hui, je vais tricher un peu en vous parlant de musique à travers un documentaire qui a été diffusé sur HBO au mois de juillet dernier. Intitulé The Defiant Ones, ce documentaire nous dépeint les destins croisés de Jimmy Iovine et Andre Young, plus connu sous le nom de Dr Dre. Ce docu se divise en quatre parties d’environ une heure chacune où les deux compères reviennent sur leurs vies respectives jusqu’à nos jours.

Let Me Ride

Avis The Defiant OnesRéalisé par Allen Hughes (Menace To Society, Le Livre d’Eli), The Defiant Ones s’intéresse à deux poids lourds de la musique. Dans un coin, on retrouve Jimmy Iovine qui a bossé avec Bruce Springsteen, Stevie Nicks ou Patty Smith encore. De l’autre côté, le jeune Dr Dre qui a défini ce qu’était le Gangsta Rap dans les années 80 avec N.W.A. Les deux hommes vont alors se retrouver chez Interscope Records quelques années plus tard. Dre va alors commencer à vouloir produire de nouveaux artistes tels qu’Eminem, 50 Cent ou The Game. Il a cette volonté de s’éloigner des problèmes rencontrés chez Death Row et de Suge Knight mais aussi donner un nouvel élan à sa carrière après le succès de The Chronic. Cela se traduira par la sortie de 2001 et la création d’Aftermath Records grâce à Jimmy Iovine.

Allen Hughes montre un Jimmy Iovine maniaque, qui ne lâche pas l’affaire quand il faut signer un contrat. Cet acharnement du travail paiera car le bonhomme travaillera avec les plus grands comme U2 ou Gwen Stefani. Cependant, le revers de la médaille se fait sentir côté familial où Iovine se mariera deux fois. Chez la famille Dre, le réalisateur revient rapidement sur la perte du frère de Dr Dre, qui a bouleversé ce dernier. Hughes va plus loin en abordant les violences contre les femmes en revenant sur l’histoire concernant Dee Barnes, présentatrice en 1991. Dre ne bronche pas et fait son mea culpa.

The Next Episode

Dans la dernière partie du documentaire, on retrouve les deux hommes tentant d’éviter laAvis The Defiant Ones chute du disque au profit du MP3 et d’internet dans les années 2000. C’est alors que Dre va réellement revêtir l’habit de businessman en créant la marque de casque Beats. Le succès est tel que le casque est interdit de port par les athlètes américains durant les JO 2016 étant donné que la marque n’est pas partenaire de l’événement. Plus tard, Beats deviendra partenaire d’HP en intégrant sa technologie à certains PC portables. En 2014, Beats sera racheté par Apple pour la modique somme de 3 milliards de dollars faisant de Dre, le « premier milliardaire dans le hip-hop » comme le soulignait l’acteur et rappeur Tyrese au début du documentaire. The Defiant Ones passe aussi sur le rôle de philanthrope de Dre, qui redonne ce que Compton lui a donné en faisant construire une université pour les enfants de sa ville natale.

The Defiant Ones m’a permis de découvrir Jimmy Iovine, véritable bosseur dans le monde de la musique. Il a rempli son rôle de producteur à merveille au début de sa carrière. Il poussait ses artistes dans leurs retranchements. Connaissant un peu plus l’histoire de Dre, j’ai quand même pu découvrir un homme blessé par les événements, à contre-pied de l’image du gangsta rap ou d’un sulfureux Tupac ou Eazy-E. Cet homme aussi est un bosseur hors-pair que ce soit pour ses albums ou avec ses poulains tels que Snoop Dogg. Allen Hughes, le réalisateur a réussi à montrer différentes facettes des deux hommes à travers ce documentaire. Si vous aimez la musique, vous devriez regarder ces portraits.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here