Avis : Luke Cage

Avis Luke Cage

Vous faites une overdose des films de super-héros ? Vous faites une overdose des séries de super-héros ? Et bien, vous allez encore en manger pendant de longues années. Et ce n’est pas la dernière série de Netflix basé sur le personnage de Luke Cage qui va arranger les choses. Après Daredevil, Jessica Jones et dans quelques mois Iron Fist, c’est au tour de Luke Cage de faire son apparition sur la petite lucarne. Cet avis résistera-il aux balles ? Lisez ce qui suit pour le savoir.

Black Power

Avis Luke CageAvec Daredevil et Jessica Jones, il reste de moins en moins de quartiers new-yorkais à défendre à l’exception de Harlem. C’est ici que toute l’action de la série Luke Cage se déroulera pendant 13 épisodes. Berceau de la culture afro-américaine à New-York, Harlem est au cœur des préoccupations de Luke Cage et de ses antagonistes. Vivant une vie paisible, Luke Cage va se retrouver au milieu d’histoires mêlant trafic d’armes, politique et bien plus encore. Sans trop en dévoiler, le scénario se développe lentement sur cette première saison sans atteindre l’ennui parfois de Jessica Jones. A noter aussi beaucoup de blabla par rapport aux scènes d’action. Cependant, ces dernières sont plutôt bien réalisés et démontre l’étendue des pouvoirs de Luke Cage, le gilet pare-balles humain. Les thèmes abordés comme les Noirs subissant les violences policières, la peur instaurée et contrôlée par les politiques durant ces 13h de show, sont très en lien avec ce qui se passe aux USA actuellement. Luke Cage fait aussi un parallèle avec le rêve américain, le fait d’arriver au sommet par ses propres moyens. Des thèmes déjà abordés dans les films de gangster tels que Scarface. Niveau ambiance, on côtoie l’univers du Hip-Hop et du jazz, un soin tout particulier a été apporté à la musique. Raphael Saadiq, Method Man ou encore The Delfonics y font des apparitions.

Pour camper le rôle de Luke Cage, on retrouve Mike Colter, déjà vu dans Jessica Jones. Son interprétation est plutôt bonne. Le personnage est tourmenté par son passé qui va lui revenir en pleine face. Le super-héros est tiraillé entre son désir de rester discret mais aussi son envie d’aider les habitants d’Harlem, qui seront d’un soutien implacable par la suite. Côté filles, on retrouve Misty Knight (Simone Missick) qui sera sur le dos de Luke Cage et Rosario Dawson fait son retour sous les traits de Claire Temple, l’infirmière des super-héros. Chez les ennemis, c’est Mahershala Ali qui interprète Cornel Stokes aka Cottonmouth, le gros caïd d’Harlem. Un autre ennemi du nom de Diamondback (Erik LaRay Harvey) est à surveiller de près. Les vilains de Luke Cage n’atteignent jamais la majestuosité de Wilson Fisk dans Daredevil. De plus, les affrontements manquent un peu de saveur étant donné que Luke Cage est surpuissant dans la plupart des situations. L’intérêt de la série se porte plus sur les dialogues malgré le nombre important de ces derniers. On regrettera juste que les choses n’aillent pas un peu plus vite car on doit attendre la moitié de la saison pour avoir un vrai tournant dans la série.

Luke Cage, super-héros afro-américain vivant à Harlem, est un personnage intéressant dans l’ensemble grâce à un passé à moitié dévoilé. La dernière de Netflix emprunte pas mal aux films de gangster en y ajoutant la dose Marvel qu’il faut. Cependant plusieurs choses déçoivent avec en premier lieu un rythme un peu trop lent et beaucoup de parlote. L’opposition face à Luke Cage fait peine à voir dans cette première saison. On accordera le bénéfice du doute à Power Man pour une deuxième salve s’il y en a une. Pour le moment, on attendre Iron Fist et son poing d’acier.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *