Avis : Justice League

0
125
Avis Justice League

17 novembre 2001, la Justice League fait sa première apparition à la télévision. Paul Dini et Bruce Timm sont les créateurs de cet animé. Seize ans plus tard, la Justice League se dévoile sur grand écran sous la direction de Zack Snyder. Le film a été mis en chantier en avril 2016, juste après la sortie de Batman V Superman. La production n’a pas été de tout repos avec plusieurs rebondissements durant cette dernière. Justice League fait-il bonne figure ou assiste-on à lente décrépitude de la Distinguée Concurrence au cinéma ?

Sans âme

Avis Justice LeagueUne menace d’une grande importance va s’abattre sur la Terre. Pour contrecarrer cet événement, Batman va devoir rallier d’autres super-héros à sa cause. Wonder Woman, Aquaman, Flash et Cyborg compose la Justice League avec Batman mais sans Superman. Le scénario de Justice League est des plus basiques mais est surtout très plat et linéaire. Ce que l’on a vu dans les bandes annonces est ce que l’on verra sur grand écran excepté de gros découpages au montage. Aucun enjeu n’est à souligner dans ce film. Personne n’a l’air inquiet de la menace Steppenwolf (complètement raté), ça arrive même à se marrer au mauvais moment. A qui la faute ? La faute à Warner Bros qui a voulu un montage plus édulcoré en intégrant Joss Whedon à la réalisation suite au départ de Zack Snyder pour raisons personnelles. Le film se divise alors deux parties. La première avec l’introduction des personnages faite assez rapidement pour ensuite enchaîner avec la bataille contre le méchant. Tout ça pour caler le film dans une durée de deux heures, exigée par Warner (le montage initial faisait 3h). A vouloir remplacer un réalisateur avec une certaine vision par un autre ayant une vision quelconque, on se retrouve avec un film qui n’a aucune direction artistique. Le long-métrage n’inspire absolument rien, c’est ça le pire.

Concernant le casting, on retrouve un Ben Affleck qui est là sans être là. On sent queAvis Justice League l’acteur n’a plus rien à faire du rôle de Batman contrairement à Batman V Superman où on le sentait habité. Gal Gadot en Wonder Woman fait le taf sans trop se fouler. Jason Momoa fait son Aquaman, bourru mais sympathique. L’acteur semble se sentir à l’aise dans ce rôle. Son film solo devrait être intéressant. Flash (Ezra Miller) est le rigolo de la bande et enchaîne blague sur blague. Ça peut passer à des moments mais dénature le personnage. On préférerait presque le Flash de la CW. Et Cyborg (Ray Fisher) est sous-exploité alors que ça partait bien. Il a été créé par son père grâce à une Mother Box et semble partager dans sa dualité. Bien entendu Superman est là mais n’apparaît pas beaucoup à l’écran donc la prestation d’Henry Cavill est presque anecdotique pour ce film. Cependant, l’autre chose dérangeante de ce Justice League, ce sont ses effets spéciaux totalement bancales que ce soit ce ciel rouge dégueulasse, Flash qui court sur un tapis de course ou encore la moustache effacée d’Henry Cavill qui rend sa bouche très bizarre dans quelques plans.

Mais alors qu’est-ce qu’il reste de ce film ? Et bien pas grand-chose. On peut entrapercevoir rapidement quelques bons dialogues, un esprit d’équipe qui demande à être travaillé et des teasers pour la suite. En sortant de la salle, je ne savais pas si j’avais aimé ou détesté Justice League. C’est la pire chose qui peut arriver au contact d’une oeuvre. L’indifférence est presque totale même s’il y a deux ou trois choses à sauver. Le projet serait resté dans les mains de Snyder, on aurait eu sa vision. Qu’on ne l’aime ou pas, on aurait eu quelque chose avec des idées. A aucun moment dans Justice League, on ressent ce petit frisson sur une scène. Le film se rattrapera peut-être sur son director’s cut quand ça sortira en blu-ray. Je l’espère du fond du cœur car ce n’est pas la Justice League demandé. C’est un encéphalogramme plat.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here