Avis : Better Call Saul – Saison 2

0
40
avis better call saul saison 2

Le 8 février 2015, Netflix lançait le spin-off de Breaking Bad, Better Call Saul. La série s’intéresse au personnage de Jimmy McGill qui deviendra plus tard Saul Goodman. Son interprète, Bob Odenkirk reprend son costume d’avocat durant dix épisodes afin de nous faire connaitre ce personnage. Fort du succès et de la bonne réception du show, une seconde saison est en route pour début 2016. Aujourd’hui, le dixième et dernier épisode vient d’être diffusé. Il est donc temps de remettre le jugement sur le cas Jimmy McGill.

avis better call saul saison 2Assez sceptique au départ sur une série sur Saul Goodman, la première saison m’a fait réviser mon jugement sur le personnage. Il faut dire que ce sont les mêmes créateurs que Breaking Bad qui se trouvent derrière. Si le personnage est déjà un avocat véreux dans la série de Walter White, il n’en demeure pas moins tout aussi intéressant dans son histoire originale. On y découvrait les premières magouilles de l’avocat ainsi que son entourage et des personnages qu’on a connu dans Breaking Bad. La saison 2 reprend avec un Jimmy McGill qui semble pencher un peu plus vers le côté obscur malgré les avertissements de sa compagne et de son frère. Introduit dans la saison 1, on retrouve Mike s’occupant de son business d’homme de main à tout faire. Il croisera des personnes bien connues des fans de Breaking Bad. C’est là que la série devient intéressante. Au lieu de s’intéresser qu’au personnage de Saul Goodman, Better Call Saul développe d’autres personnages avec brio, gravitant autour de l’avocat. Si j’avais eu un peu de mal à me mettre dans cette saison 2, j’ai réussi à suivre la série grâce à ces personnages tous intéressants les uns que les autres.

La première saison disposait encore de l’aura de Breaking Bad et de ses interprètes. La deuxième saison vole maintenant de ses propres ailes pour nous raconter l’histoire de Saul Goodman et de ses compatriotes. On ne dirait pas à un ou deux caméos mais le show n’a plus vraiment besoin de la « marque » Breaking Bad. Les plans sont magnifiques, la musique colle comme il faut aux situations et les dialogues sont exquis. La force de la série réside aussi dans les relations entre les personnages, on les voit évoluer jusqu’au dernier épisode.

Cette saison 2 confirme le talent de Bob Odenkirk et celui des créateurs de la série. Les dix épisodes s’enchaînent comme il se doit, aucun temps mort n’est à déplorer. L’écriture ne faiblit pas, il y a toujours un petit quelque chose qui relance l’envie d’en savoir plus. J’attends la saison 3 avec impatience.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here